fine arts and literature

Rangoons

Pièce à 6 personnages et en 9 scènes.

1996

 

Synopsis

On n’y comprend rien, à vrai dire. C’est donc le bon texte de la violence du monde.

Personnages

Aucune caractéristique raciale précise. N’importe quels personnages répondant au peu qui est indiqué ci-dessous, comme il s’en trouve dans n’importe quelle grande ville.

Pr* Un homme ;

Alpha Femme, cinquante ;

Bêta Un homme gros ;

Raul Allah Banlieusard(e) ;

B3 Itou ;

Goz-Nyak Itou.

Scénographie

Le sol est recouvert d’une épaisse couche de sable (un désert). Autrement sans importance, possiblement changeante en cours de spectacle, sans que l’action s’en ressente ; néanmoins, les coups d’œil des comédiens indiquent qu’ils sont conscients de ce qui se passe, mais indifférents (comme on passe sous un échafaudage en prenant juste garde à ce qu’un pot de peinture ne soit pas justement en train de tomber). Les modifications peuvent être le fait des régisseurs qui amènent ou enlèvent des objets du plateau (commodes, nourriture, 33 tours...) Ces interventions, leur absence ou leur fréquence, sont à la charge du metteur en scène. Jamais aucun de ces éléments de décor ne sert aux comédiens, en contradiction totale avec la règle “Si un fusil est accroché au dessus de la cheminée à l’acte un, il a intérêt à avoir été utilisé avant la fin de l’acte trois.”

 

Le travail de la bande sonore est tout particulièrement vital. De la même façon que les rappers échantillonnent des musiques existantes, le metteur en scène, ou la personne chargée du son, créera un amas sonore avec des bribes : chacun de nous a conservé ces éclairs de lucidité qui traversent une production sonore quelconque ; par exemple, l’auteur a retenu une seconde du premier disque du groupe De La Soul, où une voix féminine prononce “I’m China, I’m dead” (entre innombrables autres, bien sûr.) Le travail sur le patchwork n’exclue pas la collaboration avec un ou des compositeurs. Parfois, la bande-son peut prendre le pas sur le texte (c’est à dire que les personnages continuent de discourir, mais qu’ils sont noyés dans le bruit), selon l’importance qu’accorde le metteur en scène à telle ou telle partie. Il n’est pas interdit d’avoir une vision manichéenne et de se servir de la bande-son pour accentuer le désordre ou le silence, le sentiment (et pourquoi pas ?) Dans tous les cas, c’est l’entropie qui finit par l’emporter (comme toujours).

 

Ces recommandations ne sont pas une fin en soi. Elles peuvent être remises, pour tout ou partie, en question. Le metteur en scène pourrait très bien voir un sens au texte qui me reste caché et le dévoiler par son interprétation, tant il est vrai que rien n’est plus futile qu’un mot, sinon, peut-être, ceux qui jouent avec.

Extrait

Scène 2

Une corde, qui était attachée aux pieds de Bêta, et cachée dans le sable, puis remontait sur le mur du fond, est tendue assez brutalement depuis les cintres. Bêta s'effondre, est un peu traîné, puis soulevé en l'air par à-coups brutaux, les bras dans tous les sens, hurlant, des dizaines de pièces de monnaie tombant de ses poches. Il reste là à tournoyer en l'air et à brailler. Il est déplacé imperceptiblement d'un côté. Du sang commence à lui couler du nez, de la bouche et des oreilles. Puis soudain figé et silencieux, il ramène les mains dans les poches.

 

BÊTA

Est-ce qu'on n'apprend pas à subir. Ceci est ma logeuse, ceci est mon sang.

 

Petit rire.

 

Les apparences, tant de trucages.

 

Il arrache un système de poires et de tuyaux, et le laisse tomber.

 

Rien n'est vrai. Rien de rien. Est-ce que je ne suis pas debout, ou allongé confortablement dans le chaud soleil d'une de ces îles sous le vent? N'est-ce pas vous tous qui êtes pendus la tête en bas, et le monde qui tournoie follement autour de vous? Ne sont-ce pas vos idées qui se brouillent, vos yeux qui s'étoilent, votre diction qui s'empâte, vous les dindons, et votre tête qu'on tranche?

 

ALPHA

Au public.

 

Regardez. Vous êtes malheureux, votre vie est ratée, vous êtes des marionnettes à l'envers. Qui agite votre ficelle? Pourquoi ne pleurez-vous pas franchement? Riez, alors. Nerveusement, au moins. Non. Vous tournez le regard au dedans. Je suis indécente, je suis ignoble. Mais vous êtes malheureux. S'en trouvera-t-il un ou une pour me hurler le contraire? Je n'attends pas de réponse vous savez. Elle viendrait d'une jeune fille, je pense. Les vieux sont trop vieux, ils sont trop morts. Les vieux ferment leur gueule.

 

BÊTA

Les vieux ont raison.

 

Si possible, il est lâché brusquement. Il tomberait sur un matelas ou un trampoline (mieux) enfoui dans le sable. Si impossible, il est descendu aussi vite que possible jusqu'à se tordre comme un ver dans le sable.

 

Au moins les vieux le savent, qu'ils ont raté leur vie, tout foiré, rien accompli. Pas une personne ici qui laissera son nom dans une mémoire. Mais tous les jeunes, ils ne savent pas comment ils vont la rater, la leur. Les vieux rigolent bien. Toute une humanité de ratés, pas le plus petit bout de progrès, des générations de zombies qui enfantent de nouvelles générations de zombies. Moulin à viande! Moulin à viande!

 

ALPHA

Murmure.

 

À chier par intermittences. À chier par intermittences. À chier par intermittences. À chier par intermittences. Hachis par.

 

Pr*.

 

PRÊCHEUR

Ils ne parlent pas, qui parle? Ils ne se parlent pas, jamais ils ne se parleront. Qu'une interminable suite de monologues plus ou moins divergents, les relents d'une époque décadée. Moineaux! Foin de verbiage. Corbeaux, pipistrelles. Chauves-souris! L'infini discours sur l'alphabet - mais le serpent muet -

 

Un temps.

 

Agneaux, brebis, veaux vaches cochons, je m'égare, je me perds. Je vous regarde, mon troupeau, et vous le labyrinthe, le kaléidoscope, un milliard d'ommatidies, et autant de signaux distincts qui me parviennent, tout se brouille. Suivez la lumière, fermez les yeux, ralliez vous à mon panache, taisez-vous et écoutez, ne jouez plus que des paraboles.

 

Quart de tour, demi-tour, ou tour complet.

 

PRODUCTEUR

C'est clair. Alpha, la femme. Jeunesse sans grandes histoires, une sœur plus jeune, des parents pauvres mais bien comme il faut, pas une idée plus haute que l'autre, qui se séparent sans faux col, un petit divorce ordinaire quand la gamine à douze ans, mettons. A sa majorité, elle shoote à tout ce qui traîne. Et dieu sait qu'il y en a de la merde qui traîne, pour des milliards et des milliards, à ce demander ce que fait la police. A vingt-cinq ans son voyou est en taule, alors qu'un deuxième polichinelle attend dans le placard, une fille. Quand le père sort, il y en a un autre à sa place, il joue un peu les durs, l'ex-taulard, et puis c'est tout, on n'en entendra plus jamais parler, faut pas croire que tout tourne toujours pour le pire. Elle est rangée, elle est vendeuse, ses jambes deviennent lourdes peu à peu. Les enfants réussissent, surtout la fille, elle fera de la recherche dans les microprocesseurs et se mariera avec un cadre sup côté Bourse. Elle, la vieille, elle se marie avec son compagnon sur le tard. Notez qu'ils n'ont pas eu d'enfants ensemble. On la voit ici en gros dix ans après, il mourra dix ans plus tard, ils ont eu quelques bonnes années, indépendants, des affaires correctes. C'est des souvenirs qu'elles va chérir, surtout le jour de son mariage tardif et leur voyage de noce sur la côte normande, pendant l'arrière saison. Elle se dira souvent “dommage qu'on se soit pas mariés dix ans plus tôt, j'aurais eu dix ans de plus pour m'en souvenir” sans penser que ça aurait peut-être, et même sûrement, tout changé. Le mari mort, elle tiendra une espèce de pension, elle hébergera le gros, pourquoi il est là avec dix bonnes années d'avance c'est un mystère, une ruse de mise en scène, une déchirure de l'espace temps ou un signe, faites votre choix. De toute façon elle porte déjà tous les stigmates, est-ce que le temps pourrait encore changer quelque chose? A part la mort, rien ne l'attend. Dans quinze ans, elle dira:

 

ALPHA

J'ai 65 ans. Quand je pense que mes petits enfants sont déjà grands, ça me fait tout drôle. Si ça se trouve je me verrai arrière-grand-mère. Charles est mort depuis déjà deux ans, je m'occupe toute seule de la station, mais je vais devoir prendre bientôt la retraite. J'irai près de Marseille dans un petit appartement avec vue sur la mer. J'ai plus besoin de grand chose, je vendrai la plupart des meubles avant de partir, je garderai juste le grand lit et la photo encadrée de notre mariage. Il aura duré juste vingt ans, mais dans mon cœur il vivra éternellement.

 

Un temps.

 

Maintenant que l'histoire est racontée, les personnages installés, l'absence de drame établie, l'absence de quoi que ce soit d'intéressant ou même simplement surprenant, on peut passer au vif du sujet.

 

BÊTA

Toujours ces histoires de boucherie, toujours ces images de sang et de lames aiguisées.

 

Il crie.

 

Ah! Ça donne faim!

 

Avec des larmes dans les yeux.

 

Ça donne faim! Des rillettes d'oie! Du jambon, du Bellota! De la longanisse, de la mortadelle, du pâté de lapin avec des noisettes! Du saucisson d'âne! De la bourse au vin jaune du Jura! Longuement séchée, la peau toute sèche et ridée! De la caña de lomo. De la saucisse sèche. De la saucisse de Morteaux!

 

Hurlant, éructant.

 

Du boudin antillais! Forgive me, father for I have been sinful! I have had lustfull thoughts with liverwurst! Liverwurst, father! Lord! I had a dream, father! I had a dick and it was a sausage so long! Women in droves to bite a piece! Immense spurts of greasy sperm with each nick in my skin! Globs of fat in the air, falling slowly! Father! Father! Father!

 

Il se jette sur Pr*, l'écrase dans le sable et lui donne des grands coups de rein dans les fesses.

 

ALPHA

Pourquoi le vif du sujet nous ramène toujours inéluctablement à cet endroit précis, quelque détourné que soit le chemin emprunté, c'est un mystère. Mais il y en a tant qu'un de plus ou de moins.

 

Elle sort, assez longtemps. Bêta continue à violenter Pr*. Puis Alpha rentre avec un seau plein d'ossements qu'elle leur jette dessus. Bêta cesse aussitôt, se relève, s'éponge, se recoiffe, etc. Pr* sort à quatre pattes. Noir.

All images in this site are copyrighted and cannot be reproduced without the consent of the author.
Toutes les images présentes sur ce site sont protégées par le droit d'auteur et ne peuvent être reproduite sans permission.