fine arts and literature

Noir comme Éros

Un recueil collectif de nouvelles noires et érotiques.

Recueil de nouvelles collectif.

 

© La Bartavelle Noire, 2000

ISBN : 2-87744-575-5

Broché - 248 pages

 

Lorsque les littératures noire et érotique se rencontrent, le cocktail peut très rapidement devenir dangereux pour nos sens... voire explosif... Surtout lorsque ce sont des écrivains talentueux qui s’y collent... des écrivains venus du polar et de l’érotisme, bien sûr, mais aussi d’autres horizons ! Et cela, pour notre plus grand plaisir...

 

Les auteurs : Anouchka d’Anna, Cyril Bedel, Henri-Frédéric Blanc, Lucie de Boutiny, Patrick Delaunay, Gilles Del Pappas, Pascal Dessaint, Serguei Dounovetz, Raphaëlle Eschenbrenner, Bertrand Ferrier, Stéphan Levy Kuentz, Olivier Mau, Nathalie Mège, Francis Mizio, Chantal Montellier, Daniel Pasquereau, Jean-Bernard Pouy, Nathalie-Noëlle Rimlinger, sholby, Isabelle Sobelman, Jacques Vallet et Gilles Vidal.

EXTRAIT

Peau de Zob

C’était le modèle à 26 balles la boîte de douze. La pharmacienne, une fille d’une petite trentaine assez mignonne lui avait dit « oui, j’ai ça, elles sont bien » d’un ton sans appel quand il lui avait demandé des préservatifs, et il n’avait pas su répondre autre chose que « ah, oui, d’accord, ça ira, » même s’il avait un peu l’impression de se faire entuber avec cette boîte bleue à Tour Eiffel.

 

Un peu plus tard il avait repensé « Elles ? » et trouvé amusant que la fille utilise le féminin, celui de capote, plutôt que de raisonner en termes de préservatifs, masculins. Mais en fait, ça n’avait rien d’extraordinaire. Le fait que cette fille ait tant d’années d’études, un diplôme et une blouse blanche, n’en faisait pas juste une sorte de caissière sans vie privée, et c’était peut-être une fêtarde invétérée qui puisait allègrement Néo-Codion ou Durex dans les stocks de ses patrons pour aller s’éclater dans des raves ou des partouzes. (Simple suggestion. Qu’est-ce qu’on peut connaître de la vie des gens sans aller fouiller dans leurs poubelles ? C’est pareil pour tout le monde, presque tout le monde : d’abord on se donne la tête de l’emploi, et ensuite on fonce s’éclater à des activités radicales, héro, benji ou voyages lointains, pour se « vider la tête ». Est-ce que ce ne serait pas plus simple de commencer par ne pas se farcir le crâne, au départ ?)

 

Il s’appelait Vassili Iliescu et ça faisait un peu moins d’un an qu’il couchait avec régularité avec Pascaline Fond. Elle bossait pour le service après-vente de chez Darty à Grenoble, des journées entières passées sous l’unique lumière des néons avec l’imperceptible vrombissement du fer à souder et les halos verdâtres des oscilloscopes, à réparer les mêmes magnétoscopes, les mêmes téléviseurs. Sans avoir vu de près, ça paraissait plutôt glauque à Vassili ; peut-être que c’est pour ça qu’elle s’était entichée de lui, toujours la même chose, l’exotisme et le dépaysement, ce besoin de sensations fortes, échapper une heure durant à la routine et l’ensevelissement progressif, petit boulot, petite vie, bientôt des gosses parce qu’il faudrait faire comme tout le monde, bientôt les permanentes et la retraite, enfouie vive dans une avalanche de rides et de relevés de compte en banque, d’emprunts à tant pour cent et de codes sociaux séculaires, les demis baisers hypocrites du matin et les offres spéciales de France Abonnements, la musique pas trop fort pour ne pas déranger les voisins, l’amour pareil, et malgré tout vouloir vivre encore un peu, encore un peu, trouver peut-être ce supplément d’amour dans les étreintes d’un Roumain étrange, engagé dans certaines forces spéciales de l’armée française, ayant participé à quelques opérations également spéciales dans le conflit serbo-croate en marge de la FORPRONU, et basé depuis lors à Grenoble, initialement dans le but de suivre des formations complémentaires auprès des chasseurs alpins afin de perfectionner sa connaissance des techniques de survie et d’attaque en montagne, et apparemment passé de l’une ou l’autre façon à travers les mailles du système informatique, n’ayant reçu nul ordre de mission, nulle assignation, aucun commandement, attendant en vain un ordre quelconque, un signe de vie autre que le chèque à la fin du mois, libre en apparence de ses mouvements, peut-être un agent dormant.

[…]

All images in this site are copyrighted and cannot be reproduced without the consent of the author.
Toutes les images présentes sur ce site sont protégées par le droit d'auteur et ne peuvent être reproduite sans permission.

Un recueil collectif de nouvelles noires et érotiques.
Un recueil collectif de nouvelles noires et érotiques.
Un recueil collectif de nouvelles noires et érotiques.